Orléans concert au Métalic le 12 03 2009

Réveil la tête dans le sac et en plus en face a face avec des huissiers et des ????? de la Fac, qui par l'odeur alléchée, sont venu constater si tout n'était pas pulvérisé dans cette joyeuse résistance qu'est devenu l'amphi. Apres un bon café bien serré , on fait un tour à la Fanzinoteque avant de déposer Hélène et on se dirige vers Orléans non sans mal, vu les indications de merde sur la route . Dans la voiture le démon Créole nous reprend de plus belle. "Ca vas zouker ce soiw à Owléan man !".

A peine arrivé la bas on est reçu par P'tit Luc, un personnage haut en couleurs. C'est à la fois un pilier du rock n'roll local, un pilier de comptoir reconnu et respecté et en plus de ca un orateur hors pair : "est ce que vous connaissez l'histoire de Jessica, l'infirmière suceuse de bites insectivore avec des zombies de l'enfer ? Bien sur que non, parce que cette fuckin'hell story ça se passe à Trenck- Town- City-Rock ..." ect ... Pour résumer P'tit Luc c'est un genre de croisement improbable entre une BD de Margerin et un skeud de Iggy Pop. Une sorte d'hybride unique en son genre, ange déchut des années 80... si vous voulez en savoir plus, cherchez son groupe sur le Net, ca s'appelle 'Les Hommes De Boue"...

On va donc poser le matos au Métalic (anciennement le Caram'Bar) et on attend que ca se remplisse un peu. Ca finit effectivement par se remplir mais pas vraiment comme on l'espérait: le bar est séparé en 2 étages, au sous-sol le concert et au 1er étage  une soirée étudiante avec de la musique de merde comme on en fait plus, et des palmiers en plastique dans les cocktails de ces messieurs dames... chacun son truc.

Même dans des conditions bien plus qu'a l'arrache, on a jamais eu un son aussi pourri. Heureusement, le carnage ne dure pas tres longtemps, et pour cause on est les seuls à jouer ce soir. On joue devant un public qui doit friser les 8 personnes mais on arrive quand meme à s'embrouiller gentiment avec quelques zigues 'c'est le cas de le dire !). Allez zou, on plie et on se casse, c'est l'heure de découvrir le Orléans by night with P'tit Luc. Tout le monde (c'est à dire tous les gens qui ne sont pas venu au concert) se retrouve au "Chiendent", local associatif qui fait office de bastion de fin de bringue et qui est tenu par une petite équipe ma foi fort sympathique. Les rencontres irréelles s'enchainent et l'ambiance n'en peu plus de se réchauffer. Dans les mouvements de la soirée, il y a l'inimitable, le charismatique "Pocahontas" ou "Texas Ranger" pour les intimes, un éspece de mastock avec des plumes qui pendent fièrement sous son chapeau.Ca hurle et sa virevolte dans tous les sens, ca sent l'extinction de voix pour demain, C'est Aurel qui se sent comme un poisson dans l'huile qui donne le mot de départ et on rentre dans la tanière de P'tit Luc ou celui ci nous fait un show rien que pour nous trois. Un pur moment de rigolade ...

- RETOUR A LA LISTE DES CONCERTS -